Accueil

Bienvenue sur le site de Christian, n''hésitez pas à lui laisser un petit commentaire sur le livre d''or.

Sébastien, le Webmaster www.sj-depannage.fr 03.66.72.52.54

Entretien avec Gérard Vandenberghe (AFP) avril 2012

L''EMPLOYE DE LA SECU VOULAIT ETRE CLOWN, IL EST COMEDIEN

Comédien, né un 1er avril. C''est pas une blague ! Mais comment être complètement "sérieux" avec un tel état civil ?

Il était bien décidé à ne pas l''être, d''ailleurs: "Gamin, quand on me demandait, qu''est-ce que tu veux faire comme métier ? je répondais "clown"...

C''est comme çà qu''il s''est retrouvé...employé à la sécurité sociale:" J''avais passé le concours, et ma mère était fière, on avait un col blanc dans notre famille d''ouvriers, à Armentières"...Il était déjà passé par plusieurs petits boulots, dès qu''il avait eu l''âge de quitter des études que sa famille n''avait pas les moyens de lui payer. Mais là, il avait une "situation".

La sécu lui laissait un peu de temps libre, passé à suivre des cours de théâtre, en Belgique, et à jouer les "DJ", dans des soirées et boites de nuit, grande spécialité belge."On est fin des années 70, tout début des 80, et je collabore à une des premières radios "pirates", les ancêtres des radios libres, là encore une spécialité belge à l''époque. Mes premiers pas, en fait, dans le monde du spectacle, avec quelques tournages dans des pubs et des courts métrages".

Pas facile de se faire un nom, de se faire remarquer quand on n''a rien à voir avec le "milieu", quand on ne connaît personne...

Et puis il faut manger... Qu''est ce qu''on mange à Armentières, à deux pas de la Belgique ? Demandez à Danny Boon: des frites, bien sûr !

Il ouvre donc un "Snack Frites", devient "chef d''entreprise". Là encore, Maman est fière...Cà ne marche pas trop mal: " j''embauche un premier salarié, puis un autre...Six au total". Pendant quinze ans, les frites mettent du beurre dans les épinards, pardon pour cet à-peu-près gastronomique. Et çà se termine par un dépôt de bilan: "Un passage par la case vache enragée, et une autre case méchante maladie, et je prends la décision, sur mon lit d''hôpital. Je serai comédien. J''ai 46 ans, on est en 2002"...

Il n''est pas pistonné, ne connait personne: " J''ai simplement ma conviction et mon énergie". Mais il fait des rencontres: " Julie Jézéquel, amie formidable qui m''a donnée confiance en moi...Urbain Cancelier, acteur extraordinaire qui m''a donné tant de conseils...Une rencontre décisive, Christian Rauth, ami, acteur, auteur, et surtout être humain généreux et sensible...Et tous ces réalisateurs créatifs et à l''écoute, ces comédiens, partenaires, devenus de vrais amis"...

Un "rapport d''étapes", à près de dix ans de carrière? Un peu plus de 70 tournages: " j''ai tourné en anglais, en allemand pour la ZDF (télévision allemande), en russe...phonétique".

On l''a vu et revu dans Père et maire, de et avec Christian Rauth: le policier Morel, c''est lui !

Sa robuste carcasse d''ancien rugbyman, ceinture noire de Yoseikan Budo (sport de combat), plus de 100 kg pour 1,81m, s''y prête bien. Comme elle lui permet aussi de jouer dans Plus Belle La Vie un maire de Marseille très bonhomme qui marie, entre autres, Christian Morin.

Bon d''accord, pas encore de grand rôle. Mais pour lui ce qui compte, c''est tourner. Et pas seulement pour l''argent ou la gloire: "Dire je vais jouer, et pas je vais travailler...Ce n''est pas un métier mais vraiment une vocation...Quel bonheur de vivre ces moments intenses d''excitation, de partage, de rencontres improbables et fabuleuses...Le bonheur ? Etre sur un plateau de tournage. Là, je n''ai plus d''âge, je vis".

Il a un rêve: "Gravir les marches de Cannes dans un film en compétition".

D''ici-là, partageant son temps entre Paris, pour les castings et autres rendez-vous professionnels, et le Nord, où il a sa famille, il écrit scénarios et nouvelles.

Et espère le "coup de coeur" d''un producteur...

 

Photos en pieds